Californie: dans l’immensité du Yosemite National Park

yosemite-californie
Après Séquoia et Kings Canyon, notre voyage au coeur des grands espaces de la Californie se poursuit au Yosemite National Park.

 

Les indiens de la tribu des « Miwoks » ont vécu en harmonie avec la nature dans l’immensité de la Yosemite Valley pendant des milliers d’année. Mais cette cohabitation pacifique a tristement pris fin avec la colonisation et la ruée vers l’or.
Plus tard, le célèbre naturaliste John Muir, après avoir joué les explorateurs, est tombé sous le charme du lieu. Qui ne l’aurait pas été? Il a alors oeuvré auprès du congrès américain, pour obtenir sa classification en parc national et ainsi éviter l’exploitation et la destruction de ce remarquable endroit par l’industrie du bois.  Ses efforts n’ont pas été vain puisque le Yosemite National Park a été créé en 1890. Cependant ce fut et c’est toujours un combat de longue haleine que celui de protéger cet environnement. Aujourd’hui il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et nous ne mettrons pas longtemps à comprendre pourquoi. Les touristes affluent chaque année par millions pour découvrir ce lieu. Nous n’imaginions pas (naïvement?) les ampleurs que cela pouvait prendre en terme de fréquentation. Puisque l’enfer est pavé de bonnes intentions: n’est on pas sans le vouloir une menace pour le Yosemite? Il nous attire et nous fascine par sa beauté mais n’est on pas en train de lui nuire de façon irrémédiable? En attendant d’avoir une réponse définitive, on vous montre en image, pourquoi cet endroit fait malgré tout partie des plus beaux qu’il nous ait été donné de voir.

 

La Yosemite Valley: des atouts indéniables 

Nous avons découvert les trésors disséminés tout au long de la Yosemite Valley Loop. Hors saison, en avril, il s’agissait de la seule route ouverte. Mais qu’importe puisqu’il y avait déjà tant à voir!
Des navettes gratuites sont proposées pour éviter les embouteillages, générer moins de pollution et de nuisance à l’environnement. Prenez les! C’est une bonne initiative mais c’est peut être encore insuffisant. Existe t’il meilleur plaisir que de se promener au milieu de la nature, au calme, sans bruit, sans respirer les pots d’échappement, sans stress?

Notre imaginaire se voyait marcher et gambader à travers les sentiers, paisiblement, presque seuls avec Yosemite.

Ce n’était pas le cas. Mais le parc est extrêmement vaste et ne se limite pas à la vallée.

Il mériterait sans nul doute de s’y aventurer plus loin, sur plusieurs jours avec son sac à dos. Une excursion plus sauvage, à la Mike Horn. Ce n’est surement à portée de tous, surtout en connaissant le grand nombre d’animaux sauvages dont c’est l’habitat mais surement une superbe expérience.

Au delà de cette image idéalisée de solitude, la beauté du Yosemite n’est pas du tout usurpée! Nous sommes parachutés au milieu de paysages immenses, grandioses, que dis-je spectaculaires!

Wawona Tunnel:

yosemite-national-park-californie

 

Première grosse claque. Un point de vue majestueux sur la vallée. Tellement splendide que nous nous serions crus dans un fond d’écran windows. Est ce réel?  Sommes-nous vraiment là?

 

Bridalveil fall

Son nom signifie « voile de la mariée« . C’est bien trouvé! Elle est impressionnante et mesure 189 mètre de haut.

 

De quoi impressionner Rémy qui (si vous avez suivi) a comme passion (après le kéno) les chutes d’eau. Encore un beau modèle pour une future rétrospective sur le sujet.

 

Swinging bridge

Une petite promenade en plein cœur de la vallée. Peut etre y verrez-vous une biche vous aussi?

 

El Capitan

Il s’agit d’une formation rocheuse de 900 mètres de haut. C’est aussi un terrain de jeu pour les adeptes d’escalade en recherche de defis à réaliser.

 

Pour ceux à qui ça parle, il s’agit du monolithe granitique le plus haut du monde. 

 

Lowerfalls

Encore une chute d’eau qui mérite le détour! Selon la saison à laquelle vous irez la voir, vous n’aurez pas le même débit à observer. A vos capuches!

 

Miror Lake

Un peu de marche, vous mènera droit vers le Miror Lake. Une fois arrivé à destination il n’y a plus qu’à (ce qui n’est pas toujours aisé) trouver le bon angle de prise de vue et admirer le reflet.

 

 Informations pratiques 

Dormir au Yosemite? Ce n’est pas chose aisée. On avoue ne pas avoir compris leurs logiques! Il y a un bureau où se rendre pour se voir attribué une place de camping. On n’a pas pu en réserver pour deux jours d’affilés. Au matin, il faut s’y rendre (vite pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau) et en redemander une (et donc potentiellement changer d’emplacement). Drôle de système! Mais peut être y a t’il moyen d’être prévoyant et de réserver à l’avance sur internet!

 

Le visitor center est l’arrêt incontournable pour avoir toutes les informations pratiques et obtenir les réponses à vos questions. Ne loupez pas l’exposition qui retrace l’histoire du parc.

 

Ca en est fini pour cette petite présentation de nos escapades dans les parcs nationaux.

On s’en est mis plein les yeux cette fois encore. Et cette expérience dans la démesurée Amérique nous a amené à nous questionner sur nos pratiques en tant que voyageurs. Comment faire pour continuer à découvrir et profiter de notre environnement sans devenir une menace pour lui? C’est un sujet qui mérite de s’y pencher!

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

One thought on “Californie: dans l’immensité du Yosemite National Park

  1. Ca a l’air magique! Je n’y suis jamais allée alors que j’habitais en Californie, je me mettrais des claques parfois ahaha! Mais je n’ai pas eu l’occasion… de toute façon j’y retournerai c’est sûr ! Tes photos sont très chouettes!

Leave a Comment