Italie – Lac de Garde et Lac Majeur : douceur de vivre

italie-lacs-garde-majeur-nord

 

 

C’est décidé : on part vivre un peu de la dolce vita, on met les voiles direction les beaux lacs Italiens. On boucle notre ceinture, on pousse l’autoradio à fond, et on s’écoute « l’asciatemi cantare* » et « ti amo ti » ! Pas trop longtemps non plus, sinon la censure du conducteur se fait vite entendre.

*vous aurez reconnu la chanson l’italiano de Toto Cutugno

Quand et Comment ?

On est parti à la fin de la saison touristique, au début du mois de septembre afin de bénéficier de tarifs plus abordables et d’éviter un afflux trop massif de touristes. On n’était pas non plus seuls au monde comme Robinson et Vendredi mais ça ne nous a pas empêché de profiter pleinement de ce cadre idyllique. Pour économiser et parce que la route est longue depuis l’Aveyron, nous avons pris des covoitureurs à l’aller et au retour. C’est le bon plan parce que ça nous a permis de financer la moitié du trajet. Niveau hébergement : on a opté pour la tente, et un peu d’airB&B pour des haltes plus confortables.

Direction LE NORD (de l’Italie) (à lire avec la voix de Galabru dans les chtis).

globe-chronique-voyage Le Lac de Garde 

Zeste-de-culture-italie-lac-garde

On a été comme tout ce beau monde,  transporté par la beauté des lieux. Les images parlent d’elles-mêmes.

Ce qu’on en pense :

On est séduit par sa beauté, c’est si différent des lacs qu’on connait (Oui, Pareloup, c’est de toi qu’on parle !). On aime les villages italiens, les voiliers sur l’eau tels des oiseaux, rouler la fenêtre ouverte pour s’en mettre plein les mirettes, les baignades dans les petites criques.

Signe distinctif :

le lac accueille énormément de touristes Allemands. Ils viennent nombreux, et les restaurants et bars ont tout prévus pour eux ! Allemand LV2 souhaité pour pouvoir décrypter les menus!

Je dis Oui, oui, oui (à lire avec la voix de Julien Lepers)

  • Riva del Garda : C’est coloré, c’est beau, c’était notre vraie première halte autour de ce lac. On a aimé prendre un panini à emporter et se caler sur un banc ombragé au bord de l’eau.
  • Malcesine : ô toi, petit village aux ruelles étroites, avec ton château à la tour carrée perchée sur un éperon rocheux, tu gères. On apprécie ses pontons aux bords du lac, les canards qui s’y baignent avec de beaux reliefs en arrière-plan.
  • Torri del Benaco : on a aimé son port de pêche, son château, sa longue promenade au bord du lac. Et on a adoré manger dans une trattoria bien planquée sur les hauteurs de Torri. On avait une vue plongeante sur le lac et la satisfaction de pas s’être fais avoir par les restos attrapes-touristes du bord du lac. Allez-y, c’est la « trattoria agli olivi da Tino« . Dans une masure, au milieu des oliviers, avec des lampions de toutes les couleurs, vous vous sentirez comme des rois!

 

 

 Ah non, là c’est non (toujours avec la même voix)

  • Sirmione : on a regretté d’y avoir fait halte. C’était vraiment bondé de touristes et sans charme particulier. Ou peut-être qu’on n’a pas pu voir le charme parce qu’on était encerclés de toute part !

 

Miles&Love y sont aussi allés et ils vous racontent.

 

globe-chronique-voyage Le Lac Majeur

Zeste-culture-lac-majeur-italie-borromées-propriétaire

Ce qu’on en pense :

Ce lac, encadré par de hautes montagnes a quelque chose de mystérieux.

On embarque à Streisa et on se laisse emporter par le charme des iles Boromées (quand on disait qu’ils sont incontournables) : Isola Madre, Isola Bella, et Isola Superiore.

Prêt à embarquer pour les îles...

Je dis Oui, oui, oui (à lire avec la voix de Julien Lepers)

  • Isola Bella : Elle est prestigieuse avec sa petite bicoque, que dis-je son palais ! Çà vaut le coup de le visiter : les pièces sont impressionnantes, on aime celles recouvertes de rocailles. On se met à la fenêtre et on s’imagine être chez soi le matin, en toute décontraction en train de jeter un coup d’œil dehors. Oui, même adultes on peut se raconter des histoires ! Le jardin est majestueux, mais les paons qui s’y baladent n’étaient pas motivés pour faire la roue ce jour là.
  • Isola Madre et Isola Superiore (ou Pescatori) : c’est très beau toujours mais si on devait se prononcer on dirait qu’on a peut-être été un peu moins transporté par rapport à Bella.

 

 

La suite de notre séjour dans la Partie II.

Es-tu sûr de connaître l’Italie ? Testes toi si tu l’oses en cliquant sur le logo :culture-grands-lacs-italie-nord

 

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.