Irlande: 7 jours de road trip

irlande-road-trip
Les derniers kilomètres parcourus lors de cette folle année de voyage. On mesure à peine tout ce qui nous est arrivé, qu’il est temps pour nous de rentrer. Nous pensions découvrir d’autres pays mais la réalité de la vie nomade a eue raison de nous. La fatigue d’être toujours en perpétuel mouvement, et sans attaches, commençait à être un brin difficile. Alors on s’est écouté, et on a tranché: l’Irlande sera notre dernier pays avant le retour en France. Séquence émotion. On espère bien continuer à voyager de temps en temps et découvrir les destinations qu’on avait glissé dans notre bucket list voyage. On en garde pour plus tard.
Et c’est un final en beauté! On a eu la chance de clore ce chapitre de nos vies en compagnie de Clarisse&Caro, deux copines belges rencontrées au tout début de notre voyage, à Java. La magie des rencontres du bout du monde! Rendez-vous pris, on les a retrouvées à Dublin (elles étaient bien plus pimpantes que nous), et embarquées dans notre voiture de location pour les mythiques paysages Irlandais.

 

Jour 1: La péninsule de Dingle

On commence le voyage par la petite ville portuaire de Dingle. Un bon début puisque ses ruelles aux façades colorées et ses petites boutiques offrent un cadre sympathique pour une promenade. La star de la ville est le dauphin Fungie qui roderait dans le secteur depuis 1984. Pars Fungie avant que Marineland vienne foutre ta vie en l’air!

 

La slea head drive, c’est l’occasion de prononcer des « waouh« , à chaque virage. Longeant la côte, vous évoluez entre océan, vallons et verdures.

 

En route, vous pourrez vous arrêter au fort de Dunbeg. Moyennant quelques euros, vous pourrez écouter une vidéo retraçant l’histoire du fort et surtout faire une halte du côté de ces ruines. Le vrai intérêt de ce stop, c’est encore la vue qu’il peut y avoir.
Coumeenoole : le clou du spectacle c’était la petite marche de ce côté là. Passant à peu près entre les gouttes de pluie, ce panorama était éblouissant, impressionnant, que dis-je parfait!

 

L’oratoire de Gallarusest un édifice religieux du XIIème siècle parfaitement conservé. C’est sur que c’est joli et que c’est fantastique de voir des bâtiments comme celui-ci qui ont traversé les siècles mais… c’est vrai aussi que ça ressemble fort aux gariotes Lotoises. Du coup, on a eu tendance à se demander si le prix d’entrée n’était pas un peu exagéré. Mais nos copines belges ont validé à 100% ce lieu. Passez-y pour vous faire votre propre idée.

 

Jour 2: Cliffs of moher et virée au pub!

Falaises hautes de 214m et surplombant l’océan, les cliffs of moher, offrent un panorama qui se laisse regarder. Au moment où nous avons garé notre voiture sur le parking, la pluie a redoublé et nous a laissé trempés de la tête aux pieds. Ce site est aussi l’un des plus fréquentés du pays, alors ce n’est pas là bas que vous pourrez apprécier de communier dans le calme avec Mère Nature. S’il y a tant de visiteurs, c’est que ça vaut le détour tout de même et avec du soleil, ça doit éblouir encore d’avantage les pupilles.
D’ailleurs, les cliffs ont apparemment accueillis des scènes d’Harry Potter et d’Astérix et Obélix.

 

 Heureusement, nous avions décidé de troquer le camping contre du airbBnB. Riche idée car le climat irlandais fut capricieux malgré la saison! Cette expérience nous a quand même laissé des souvenirs épiques à tous les quatre et un constat: « on n’a décidément plus l’âge de camper« . Sans oublier que Rémy et moi avons explosé cette année là les compteurs de l’habitat et du campement rudimentaire. Sanitaires publics, non nous ne voulons plus entendre ton nom!
Nous sommes tombés sur une très bonne auberge tout confort dans le secteur de Kilferora et avec des hôtes très sympathiques et attentionnés. Dans la famille, je demande « le fils » – musicien (quoi d’autre?), qui se produisait le soir même au Vayghan’s pub  voisin. Nous nous y sommes donc rendus et avons passé une très bonne soirée, avec des retraités australiens et des allemands survoltés.

 

Jour 3: Parc de Burren et Galway

C’est revigoré, que nous avons commencé une nouvelle journée et foulé la Fanore Beach. On respire l’air marin et on apprécie les paysages superbes de l’Irlande.

 

Et puis on roule dans le parc de Burren. Pourquoi Burren? Parce que ça signifie « place rocailleuse » en Irlandais et que ça colle parfaitement avec ce plateau de calcaire.

Un petit arrêt au site mégalithique de Poulnabronequi qui abrite près de 90 tombes et un fort. Pas saisissant pour les non experts en Histoire mais puisque c’est sur la route…

Et nous voici à Galway: une après-midi pour en prendre le pouls. On s’y sent bien, mieux qu’à Dublin. Les rues sont animées, l’ambiance est bonne, on se sent dans une ville irlandaise comme on se l’était imaginée. Encore aujourd’hui, il nous suffit d’écouter la chanson Galway Girl d’Ed Sheeran qui était sur toutes les ondes à ce moment là, pour avoir l’impression de retourner en road trip.

 

Jour 4: Le Connemara, Aasleagh road et le départ des filles

Une nouvelle journée commence à la découverte du Connemara. Mythique! On s’est régalé au milieu de ces paysages: entre lacs, vallons, plages;  Kylemore Abbey et entre ânes, chevaux et moutons qui profitent du décor. On fait des arrêts à volonté (en évitant qu’ils coïncident avec celui des bus touristiques tant qu’à faire) et sans se mouiller. Un sans faute!

 

La route de Aasleagh à Delphi nous a encore offert de beaux souvenirs. Et après ça, l’oeil devient plus exigeant et les lieux que nous traversons moins spectaculaires. La petite ville de Westport nous a permis de faire une pause.

 

C’est le coeur plein de nostalgie que nous passerons la dernière soirée avec nos belges, Clarisse et Caro, qui partent retrouver leur patrie le lendemain. Mais « on s’était dit rendez-vous » … dans 1 an. Les retrouvailles auront lieues chez nous dans le Lot, chez elles vers Liège ou ailleurs qui sait.
Le jour du départ à sonné pour elles mais avant, on se fait une dernière visite et on opte pour le monastère de Clonmacnoise. Il fut un temps le site religieux le plus prestigieux d’Irlande et un haut lieu d’éducation. Pillé et incendié de nombreuses fois, il ne reste que des ruines. Peut être pas l’endroit le plus optimiste pour clôturer notre voyage à 4!

 

Jour 5 : Lismore, the vee, Ardmore

Rémy et moi avons continué nos péripéties du côté de Lismore, à la découverte du petit village et de son château. Charmant!

 

Et puis on rejoint la nature avec the Vee entre montagnes et lacs. Surement un spot parfait pour les randonnées mais pour les fatigués de fin de voyage que nous étions, ce fut surtout un endroit privilégié pour pique-niquer. Comme il est mignon ce « black water« , mais ce n’est rien à côté de ce que nous verrons à la toute fin du séjour (teaser).

 

Pour terminer la journée, nous avons accosté à Ardmore.Un peu requinqué par notre déjeuner, nous avons opté pour la « cliff walk » qui longe la mer. L’effort valait bien le réconfort visuel! Pas un chat, juste nous et l’horizon!

 

Jour 6: direction Waterford

C’est reparti pour un tour, nous décidons de longer la côte pour nous rendre jusqu’à Waterford. Un petit coup d’oeil sur le GPS et on se laisse guider. On se régale, et on multiplie les arrêts pour profiter des lieux. Au programme: Ballyvoomy Cove, Ballydowane Bay. Encore une fois, seuls au monde, on déguste notre chance. Annestown, petit village plus fréquenté ne valait pas les lieux précédents.

 

A la fin de la journée, nous partons nous promener à Waterford et nous nous octroyons un petit restaurant Bodega. Miam: « quand l’appétit va…« .

 

Jour 7 : Le parc des monts Wiclow

Et… le dernier mais pas le moindre: le parc national des monts de Wiclow. On a déjà fais plus désagréable que rouler dans ce cadre. On y va tranquillement avec les lacs Glendalough. Des sentiers de randonnée vous appellent.

 

Et puis on termine sur une note emblématique: le Sally Gap. Pourquoi emblématique? Parce qu’outre le fait que ce soit particulièrement magnifique, la propriété bordant le lac serait celle la famille Guinness. Ce serait dommage de s’en faire! D’ailleurs vous trouvez pas que la forme du lac reprend celle de la fameuse bière? Coïncidence? J’en doute.

 

L’heure est venue de ramener la voiture de location, sans une égratignure, sans un bris de glace (le suspense est toujours intense jusqu’à la fin) à Dublin. Notre retour en France est imminent et on a du mal à y croire. Mais on va continuer encore un peu les découvertes et on met le cap sur Lyon.
(Mise à jour: le rendez-vous retrouvailles avec nos belges a dû être ajourné pour cause de couvade et d’accouchement imminent. Après avoir galopé autour du monde, on a eu envie de mettre un nouveau petit être au monde. Mais l’amitié franco-belge sera à nouveau célébrée, qu’on se le dise!)

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.