Montréal ou l’histoire d’un charme qui a oppéré

montreal-tourdumondeux-charme
Dès l’embarquement à bord d’Air Canada, nous revivons.
Quel plaisir d’entendre parler français! Nous comprenons enfin pleinement toutes les consignes de sécurité en cas de crash aérien. On se sent tout de suite plus rassuré! Et le moins que l’on puisse dire c’est que ça aurait pu nous être très utile si on en croit les nombreuses perturbations et les discours peu rassurants du pilote.
C’est honnêtement la première fois que nous nous sentons aussi bien à la sortie d’un vol. Peut être justement la joie de pouvoir parler notre langue? Tout comprendre sans forcer? Mais c’est aussi la bonne atmosphère qu’on ressent.
On ne sait pas rationnellement expliquer pourquoi mais on sait qu’on va adorer le Québec.
Et pour commencer, on part à la découverte de Montréal!

 

Introduction d’usage: Montréal en deux mots 

Montréal était il y a des temps fort fort lointains peuplée par les amérindiens. Puis ce fut les colons français, les anglais, les écossais, les irlandais (et j’en passe surement). La Nouvelle-France a été cédée à la Grande-Bretagne après un conflit qui a mal tourné en 1760. Aujourd’hui la ville abrite 4 millions d’habitants et 120 nationalités différentes. On peut dire qu’elle est cosmopolite! Ce serait aussi la 2ème ville francophone en importance au monde après Paris.

 

Les incontournables pour une première visite de Montréal 

Nous en avons sans doute loupé mais on vous parle de ce qu’on a vu. Il faut parfois faire des choix, mais c’est sans regrets que nous avons misés sur les endroits ci-dessous.

 

Manger une poutine

D’ailleurs, on a commencé par ça direct, à la sortie de l’avion. A peine le temps de poser nos sacs, et les yeux demi-clos mais le coeur en bandoulière, nous nous sommes dirigés vers le culte restaurant « la Banquise« . L’équation est simple: des frites + du fromage + de la sauce = de la poutine.

 

Si tu aimes tous ces éléments indépendamment les uns des autres, il y a des chances pour que tu apprécies le tout. Il y a de nombreuses variantes. Rémy en conquérant sur de lui a commandé une grande poutine. A la moitié de l’assiette, il a du abandonner par chaos. Mais bien lui en a pris, parce qu’on a gardé les restes et ça nous a servis de repas pour le lendemain! Il n’y a pas de petites économies.

 

L’oratoire Saint Joseph

Nous ne sommes pas forcément de grands adeptes des choix de décorations intérieures des lieux de culte catholiques mais celui-la vaut quand même le déplacement. Il faudra vous y déplacer vous-même ou nous croire sur parole car les photos y sont interdites.

 

Le dôme de la basilique atteint 97 mètres, ce qui le place directement en seconde place après le dôme de la basilique Saint Pierre du Vatican. On n’est pas là pour dire qui a la plus grosse, mais ça donne un ordre d’idée.

 

La Cathédrale Notre Dame de Montréal 

Nous avons apprécié son architecture depuis la jolie place d’armes. Elle se visite mais son prix est un peu élevé alors cette fois on a passé notre tour.

 

Mais il semble que ce soit bien sympathique d’investir et découvrir les jeux de lumière qui y sont proposés!

 

La place Jacques Cartier, le Marché bon secours et Jean Talon

Le marché Jean Talon est sympathique, animé. C’est agréable d’y déambuler le samedi et de s’arrêter manger des choses sur le pouce. La place Jacques Cartier n’était pas très animée mais néanmoins agréable.
Non loin, en revanche, nous avons beaucoup apprécié le marché bon secours et ses petites boutiques. Peut être un attrape touriste? Mais ce n’est pas grave, puisqu’il y a de quoi voir et c’est bien là l’essentiel.

 

Le vieux port

Vous pouvez aller y jeter un coup d’oeil, en passant!

 

Le Mont Royal

Il faut y aller, ne serait ce qu’au belvédère pour profiter de la vue sur toute la ville.

 

Pour la petite information ce lieu a été conçu par le même architecte que celui qui a fait Central Park à New-York. Beau palmarès, monsieur! Le surnom du Mont Royal c’est « parc montagne« , alors préparez-vous ça grimpe un peu.

 

Le Musée des Beaux Arts

Nous l’avons visité, d’autant qu’il était encore gratuit pour nous (ça fait plaisir, on bénéficie toujours du tarif jeune là-bas, raison de plus pour le choisir!). Il abrite cinq pavillons sur l’art d’ici et d’ailleurs, d’avant ou de maintenant. Y compris une petite collection sur l’art inuit. L’art c’est subjectif, on est sensible à certaines choses plus que d’autres. Voici, notre sélection.

 

Le biodome ?

C’est une belle sphère qu’on aperçoit au loin. Le hic? C’est que c’est 5 écosystèmes où évoluent plus de 7000 animaux. Pour nous ça reste un zoo et donc on a préféré ne pas s’y rendre.

 

Les quartiers où déambuler

Le Quartier des spectacles

La nuit il est illuminé et vous y trouverait surement quelque chose à voir. La plupart des animations semblent débuter à la fin du mois de mai. Il y en avait plusieurs qui nous auraient bien botté: peut être pour une prochaine fois. Lors de notre passage des balançoires musicales étaient installées. Quelle bonne idée de légitimer l’utilisation de la balançoire pour les adultes! C’était pas gratuit puisqu’en fonction de notre cadence lorsque nous nous balancions, nous émettions des sons différents. Et à raison de 3 participants par balançoire, nous formions une mélodie unique. La place des festivals est un endroit agréable où se poser. Près de la fontaine à 235 jets, vous pourrez regarder passer les gens tranquillement.

 

La place des arts abrite plusieurs salles de spectacles. Lors de notre venue il y avait une exposition photo gratuite sur des couples mixtes de Montréal  et ce fut très intéressant.

 

La rue sainte Catherine

C’est une grande rue marchande. Ce n’est pas notre lieu préféré. D’ailleurs, nous avons surpris la discussion de deux amis québécois dans la rue. L’un disait à l’autre en blaguant « ne te trompe pas de sens sinon je vais te retrouver à prendre de la drogue sur la rue Sainte-Catherine« . Ca nous a fait rire et nous en a appris un peu sur les fréquentations du quartier! Faites quand même un arrêt au Complexe Desjardins, le temple de la consommation, qui sait comment attirer les clients. Montréal possède également un réseau souterrain pour faire ses emplettes l’hiver à l’abris des intempéries! Ils pensent à tout!

 

Le Quartier latin

Il est très agréable avec ses nombreux bars et restaurants. Les terrasses sont pleines dès que le soleil pointe le bout de son nez. Parmi les adresses que nous avons testé et approuvé: la panthère verte et son menu végétarien simple et gouteux. Mais également un bar à jeux : la récréation  où nous avons pu moyennant quelques dollars se faire des parties de jeux de société.

 

Le Plateau

On aime beaucoup le street art et dans le quartier du plateau en ouvrant l’oeil, vous verrez les murs prendre vie grâce aux bons coups de bombe des artistes. C’est aussi un quartier où apparemment les français se sont installés en masse.

 

Little Italy

Après notre escale au marché Jean Talon nous sommes allés jeter un coup d’oeil. Nous n’avons vu que peu de lieux aux accents d’Italie. Peut être a t’on loupé quelque chose? Le meilleur tiramisu de la ville?

 

Où Dormir?

C’était le pied pour nous qui n’avons pas un budget énorme. Pour pas bien cher nous avons pu tester un premier logement entier en Airbnb. Situé près du métro, équipé juste ce qu’il faut, c’était une joie immense pour nous. Comme à la maison. Pour un brunch sympathique, il y a même le restaurant « antidote: bouffe dégante » tout près. Enfin, on vous laisse faire vos recherches car l’offre évolue très vite sur ce site!

 

Où Gouter?

Oui, parce qu’un gouter ça redonne un nouvel élan à la journée. C’est mon petit plaisir ponctuel. On a adopté « Mamie Clafoutis » qui a toujours une boisson chaude ou une gourmandise à proposer.

 

Il est temps de conclure

Montréal c’est un vrai coup de coeur! Vivante, agréable, facile à découvrir, on ne regrette pas l’escale. On aime tellement le Québec et les Québécois que nous avons même préparé un article sur « touristes français: comment ne pas exaspérer les québécois » (teaser).

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

Leave a Comment