New York Versus San Francisco

new-york-san-francisco-usa
« Toute première fois, toute, toute première fois » (eh oui, vous ne l’avez pas oublié: Jeanne Mas-Intemporelle!)… Il y en a tant eu cette année des premières fois! United States of America, jamais nous ne pensions possible de venir jusqu’à toi. Même si toi par contre tu es partout chez nous: dans nos supermarchés, dans nos zones industrielles avec tes fast food et sur tous nos écrans et radios. Mais nous résistons encore et toujours à toi, l’envahisseur pour garder notre charme, notre culture: bref notre french touch.
On sait bien que ce pays est si vaste et si varié qu’il pourrait être d’avantage qualifié d’état « désunis » qu’ « unis« . Et pourtant, une fois n’est pas coutume, c’est en toute subjectivité, que nous avons décidé de mettre en parallèle deux villes mythiques, situées à des miles et des miles l’une de l’autre: San Francisco et New-York.
On ne s’aventure pas Outre-Atlantique si souvent (et si facilement). Alors quitte à prendre un avion, pour quelle destination réserverions-nous à nouveau un billet?

 

Pourquoi aller à …

New-York ?

Parce qu’on s’y voit déjà. New-york, la démesurée, est mythique. Elle a su nous fasciner et nous faire rêver grâce à Mme la Mondialisation qui nous a permis d’exporter ses films et ses séries. La Californie abrite de fameux studios d’enregistrement (Los Angeles, bien sûr) et n’est pas en reste. Mais nous, c’est la ville de New-York que nous voulions arpenter. Les buildings immenses qui donnent le torticolis, les gens de toutes origines qui se pressent sur les passages piétons, les taxis jaunes et la statue de la liberté. On s’attend presque à voir l’héroïne de sex and the city qui déambule en tutu dans Manhattan, croiser Léonardo DiCaprio partant en vrille dans le loup de Wall Street ou une demande en mariage en haut de l’empire state building.

 

San Francisco ?

On se fait l’idée d’une ville alternative, un peu hippie, située idéalement sous le soleil de Californie.
On s’imagine franchir avec décontraction le fameux Golden Bridge à la couleur rouge ensorcelante.
Et puis, chapeau de paille sur la tête, croiser des babas cool et des utopistes à chaque coin de rue, avec des tapis de yoga sous le bras.
Un style de vie alternatif, qui nargue comme il faut le reste du pays, son capitalisme et le règne du fric à la sauce US.
San Francisco est si souvent citée en exemple (comme dans le documentaire « Demain ») qu’on s’attend à voir une ville novatrice et exemplaire.

 

 

Quels sont les incontournables de…

New-York?

Peut-on réduire New-York à Manhattan? Surement pas, mais pourtant comme de nombreux touristes c’est là que nous avons décidé de concentrer nos visites. Grand Central, la New-York Public Library, Bryant Park, Rockefeller Center, le MOMA, Iron Flat, Union et Washington Square, SOHO, Little Italy, Chinatown, Central Park, Times Square et Broadway, Wall Street, Ground 0, et la statue de la liberté. Profitez de la visite ci-dessous et faites défiler les images grâce à la petite flèche sur le côté!
Pour le petit point lecture: Musso choisit souvent New-York comme toile de fonds pour ses romans. De quoi, se projeter un peu plus l’été en lisant ses bouquins sur le sable ou au bord de la piscine.

 

San Francisco?

Si vous étiez devant vos écrans lors de la diffusion de la série « la fête à la maison » (oui, avec les jumelles Olsen!), vous connaissez surement quelques uns des endroits cultes de la ville.
– Les maisons victoriennes (3 ladies),
– Alamo Square,
– Chinatown,
– Pier 39/ les quais et le musée mécanique,
– La rue en lacets de Lombard Street,
– Le golden gate park,
– Les quartiers hippie et gai,
– Le tram et le fameux golden gate.
San Francisco n’est évidemment pas si grand que New-York!

 

Pourquoi l’avons-nous échappé belle à…

New-York?

Notre (parfait) hôte nous avait fixé un rendez-vous très précis à l’angle d’une rue, pour nous accueillir.
Le jour même (c’était d’ailleurs mon anniversaire), quelques petites heures avant, une voiture a dévié de sa trajectoire et foncé sur ce même trottoir.
Une touriste en est même décédée.
Lorsque nous sommes arrivés au lieu de rendez-vous, nous ne comprenions pas pourquoi il y avait la police et les fameuses bandes jaunes qui barraient l’accès.

San Francisco?

Nous nous dirigions vers la ville, après une escale à Berkeley. Nous roulions sur une méga route bondée à 4 ou 5 voies comme seuls les Etats-Unis savent le faire quand une  échelle s’est détachée d’un des véhicules pour se retrouver en plein milieu de notre voie. La personne devant nous a freiné d’un coup. Rémy a eu le bon réflexe et a pu se déporter mais on a évité de justesse l’accident en chaine. Notre van de location et surtout nous-même, l’avons échappé belle. Encore une preuve (s’il en faut) que la vie ne tient pas à grand chose. Alors Carpe Diem!

 

 

Quelle anecdote sympathique sur…

New-York?

Nous avions trouvé une chaine de burritos pour notre déjeuner (oui, ce n’est pas un mythe: aux USA, tu as de multiples occasions low cost de retrouver de bonnes poignées d’amour).
Comme nous n’avions qu’un billet de 10 ou de 100 dollars sur nous, et qu’on ne voulait pas nous faire de monnaie, on a eu 1 plat sur 2 d’offert.
Il faut dire aussi que c’était l’heure du rush et qu’on bouchait la file! Une astuce pour les fauchés?

San Francisco?

Nous avons logé en airBnB chez un grand fan de Bernie Sanders. Il avait des pancartes dans son jardin, des autocollants dans son salon et il portait le t-shirt à l’effigie de son candidat.  Bref, des personnes comme on en voit parfois dans des reportages, en se demandant si elles sont bien réelles. On a du mal à imaginer par exemple des compatriotes arborant (encore) des t-shirt à la gloire de François Bayrou. Et en plus, fait il avait un faible pour Rémy…En même temps, qui peut lui résister?

 

 

Quels blogs pour visiter…

Quelles impressions sur…

New-York?

Nous avons adoré cette ville. Elle ne dort jamais: la liste des choses à y faire semble infinie. Et nous avons eu une chance incroyable de pouvoir être logé dans Manhattan. Un privilège, puisque cette ville n’est pas facilement accessible pour toutes les bourses! Pouvoir sortir de son immeuble et être à quelques pas de tous ces lieux emblématiques est une chance.
Nous la jouer New-Yorkais (en quechua et chaussures trouées), sur notre transat, sur le rooftop, au milieu des buildings fut une expérience à part. Nous ne pourrions clairement pas y vivre (nous sommes des rats des champs) mais… Waouh! Cette ville nous laissera des souvenirs impérissables! Love U NY.

 

San Francisco?

Ah… C’est là que le bas blesse. La réalité n’a pas été à la hauteur de nos attentes ou des idées préconçues que nous nous faisions d’elle. Sous nos yeux une pauvreté et une détresse impressionnante, des sans-abris souvent alcoolisés ou drogués (ou les deux), dans des rues souvent sales. Alors bien sur, il serait vain de cacher la réalité pour faire plaisir aux touristes (comme c’est peut être le cas à New-York?)… mais c’est un triste constat.
Mais peut être faut il y vivre pour la comprendre? Pour l’aimer? Pour la dompter? Et ne pas juste être là pour un court passage. Bref, un souvenir en demi-teinte de notre passage à San Francisco.

 

 

Alors, si vous ne pouvez prendre qu’un billet?

Nous aurions été déçus de nous déplacer que pour San Francisco. Si vous vous aventurez un peu plus à la découverte de la Californie, d’accord. Faites les parcs nationaux, découvrir la côte et l’intérieur des terres.  Sinon, si notre temps était compté et que nous ne devions prendre qu’un billet, ce serait pour New-York! Comme chantait Sinatra dans sa célèbre chanson « I want to be the part of it, New-York- New York (…) I want to wake-up in a city that never sleep« . Pour les non bilingues- bon pour la quasi totalité de la population française quoi- ça veut dire « je veux faire partie de NY/ je veux me réveiller dans la ville qui ne dort jamais ».
Et c’est d’ailleurs conquis et sur une note de bonheur New-Yorkais que nous pris notre dernier vol long courrier. Retour en Europe, des émotions plein le coeur. 

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

2 thoughts on “New York Versus San Francisco

  1. Beau partage d’expérience Florianne. Je ne connais pas SF… J’en ai simplement la même idée que toi dans ton premier paragraphe 🙂
    Je te remercie pour le lien dans les blogs conseillés pour visiter New York.
    Bonne continuation… et je bookmark votre blog 😉

    1. Tourdumondeux

      Merci beaucoup Antoine! Contents de voir que l’on partage le même point de vue 😉

Leave a Comment