Nouvelle-Zélande: Hawke’s Bay – Entre vallons et océan

hawkes-bay-tourdumondeux

 

Après toutes ces émotions volcaniques et 25 jours de road trip à bord de notre van, nous sommes partis en quête de douceur verdoyante et d’air marin revigorant

Venez vivre avec nous nos derniers instants sur l’île du Nord, nos dernières découvertes avant d’embarquer pour l’île du sud et ses promesses de nature sauvage. 

 

 

Mohaka River Area: l’Auvergne retrouvée 

Par là-bas se cache des vallons comme en Auvergne (ou presque). Quel plaisir de retrouver ce type de paysage! Si le péché mignon de Rémy c’est les cascades et les forêts… Le mien c’est les vallons. Pourquoi? Parce que c’est harmonieux, et que lové au creux d’un vallon, on se sent entouré et ça a un petit effet rassurant. Vous ne trouvez pas? (Est on un couple d’illuminés?
Tout au long de notre périple en Nouvelle-Zélande, nous prononcerons des phrases comme… « Cette couleur, ça me rappelle les gorges du Verdon« . « Ces bords de mer, c’est un peu comme en Bretagne, non? »  , ou comme ici « ces vallons, c’est l’Auvergne« .
Tout cela pour dire que la France n’a pas non plus à rougir de ses paysages variés et charmeurs, tout comme la populaire Nouvelle-Zélande. Soyons chauvins! 

 

Mais pour l’instant, c’est au pays des kiwis que nous poursuivons notre quête d’émerveillement. Et si tu aimes la nature, le calme, nous te conseillons de t’arrêter un peu au Glenfalls Campsite. A l’écart des axes principaux empruntés par la plupart des backpackers, on y est tranquille. Toi, les vallons,les moutons: idéal pour reprendre du poil de la bête. 

 

Napier: Une popularité qui laisse circonspect

Touchée par un tremblement de terre dans les années 30, elle a été reconstruite dans un style art déco qui attire désormais les touristes. Tel que ça nous est vendu par l’office du tourisme, on s’attendait à trouver une ville différente des autres. Avec plus de caractère. Seulement, dans les faits, mis à part quelques décorations sympathiques, nous ne nous sommes pas arrêtés net, subjugués par tant de charme. 

 

Qu’importe, nous ne nous y sommes pas éternisés et avont continué notre route et notre nature, qui elle nous déçoit rarement.
 

Te Mata Peak et Waimarama: splendides courbes

Ce matin là n’avait pas débuté sous les meilleures auspices puisque nous avons commencé à sentir l’animosité locale envers nous autres, membres de la communauté de backpackers. Et sur ce coup là, s’il y a un qu’il ne fallait pas chauffer au réveil c’était Rémy.  Heureusement, l’harmonie s’est rétablie grâce à la marche « Te Mata Peak ». Sous un beau soleil, nous avons pu recentrer nos chakras et profiter des paysages. 

 

Continuez la journée du côté de Waimarama. C’est un coin assez bobo et résidentiel mais vraiment joli (après des semaines de camping ce n’est pas si mal un peu de chic après tout). Là-bas, toutes les maisons côtières semblent posséder un tracteur. Des agriculteurs?  Non, c’est juste plus pratique pour mettre leurs bateaux personnels à l’eau!

 

Et puis dormez à Porangahau, au camping « Te Paerahi Beach »: gratuit (en espérant qu’il le reste), superbe et intimiste. La route pour y accéder est splendide. On est au milieu de rien. Et vous pourrez dormir à deux pas de l’océan. Vous allez sans doute me prendre pour une monomaniaque mais le duo vallons+océan apporte un cachet indéniable. 

 

 

Castlepoint: les cheveux au vent 

Sur cette pointe, ça décoiffe. Un des avantages de ne pas manger tout le temps light, c’est qu’on peut résister aux assauts du vent et ne pas s’envoler. Le phare est magnifique, la côte aussi, ça valait bien une halte. 

 

Notre périple sur l’île du nord était désormais terminé. 
 
Mais au fait: allons-nous vraiment grimper dans le ferry « interislander » pour nous rendre sur l’île du sud? Ces paysages semblables à l’Auvergne ont ils semés le trouble en nous? Une nostalgie telle que nous avons décidé de réserver le premier avion à destination de notre France? Rémy a t’il usé de sa force physique légendaire pour terrasser les néo-zélandais irrespectueux? 
 
Sur ces interrogations: rendez-vous sur l’île du sud (à moins que….). 
 

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

One thought on “Nouvelle-Zélande: Hawke’s Bay – Entre vallons et océan

  1. J’espère bien que vous avez été dans l’île du sud! 😉 Elle est superbe !

Comments are closed.