Nouvelle-Zélande : Cap sur la West Coast

west-coast-tourdumondeux

Après les spectacles du Marlborough et de la Golden Bay, c’est la West Coast qui nous a fourni une nouvelle dose d’émerveillement.
Drogués que nous étions devenus, nous voulions continuer à nous shooter à l’hormone du plaisir visuel. 
Alors, on fait tourner et on vous montre en quelques mots et images, ce que nous avons eu à nous mettre sous la dent. 



 

Autour du Cap Foulwind: la séductrice mer de Tasman

Gibson beach

Afin d’oublier la nuit passée dans un camping des plus rudimentaires, nous avons décidé de mettre les voiles, tôt le matin. Et pour repartir d’un bon pied, rien de tel qu’une promenade « seuls sur le sable/les pieds dans l’eau« * à Gibson beach.

 *spéciale dédicace à Roch Voisine- Quebec- « see you soon « 

A cette heure là, nous profitons du calme et de la quiétude du lieu. Si la marée est avec vous, vous pourrez vous aventurer et observer les falaises, galets et rochers dessinés avec gout par Mère Nature. 
 
 

Colonie de phoques

Nos animaux fétiches. Ils sont là au Cap Foulwind. Mais au fait, savez-vous d’où vient ce nom? 
 
Une plateforme vous permet d’observer les phoques, à distance, sans les embêter. On ne se lasse pas du spectacle: ils se chamaillent, jouent, se lancent dans des petits plongeons, ou dorment paisiblement. Bref, on retrouve notre âme d’enfant. Autant des être humains qui portent des palmes, c’est pas chic, autant eux avec leurs petites pattes en forme de nageoires on leur donnerait le bon dieu sans confession. 
 

Pancake Rocks and Blowholes à Punakaiki

Prenez quelques minutes pour arpenter ce sentier de bord de mer, admirer ces rochers dont la forme rappelle (très vaguement) des pancakes et surtout pour regarder le spectacle de la puissance des flots qui s’immiscent pour nous épater.


Tout cela engendre des geysers, que l’on nomme aussi blowholes (ou trous souffleurs- nettement moins classe en français, non?). Mieux vaut venir à marée haute.
 

Autour d’Hokitika gorge: l’originalité des couleurs 

Nous avions déjà vu, en cours de route, des rivières qui serpentaient et nous épataient avec leurs couleurs vives. Et là, c’est rebelote avec les Hokitika gorge.  Nous ne sommes pas déçus du voyage puisque cette eau turquoise épate nos pupilles.


Evidemment, nous ne pouvons pas ne pas faire de dédicace à nos belles gorges du Verdon, envoûtantes elles aussiLe lieu est très touristique, pour le tête à tête entre vous et la nature c’est raté mais qu’importe! « Nous n’avons pas le monopole du beau« . 
 
zeste-culture-eau-couleur-hokitika
 

Dorothy Falls 

Ces chutes d’eau sont-elles les plus belles de Nouvelle-Zélande, selon le classement très sérieux et très officiel de Rémy, expert sur le sujet? Ne laissons pas perdurer le suspense plus longtemps: la réponse est non. Celle qui arrive en tête est celle-ci (voir tout en bas de l’article). Mais selon mon avis d’assistante de l’expert, qui a donc été (en)trainé voir des cascades dans pas moins de 4 pays ces derniers mois, cette Dorothy a son charme.


Elle se démarque un peu des autres. Elle est donc dans mon top personnel car j’encourage l’originalité et la diversité. 


Les Glaciers: trésors en voie de disparition 

Après avoir profité de la superbe route qui longe la côte, nous nous sommes dirigés vers les glaciers. Waouh des glaciers! Voilà une nouvelle chose que nous n’avions jamais vu de nos vies et que peut être nous ne reverrons plus jamais. Pourquoi? Parce que selon les climatologues (au diable les dangereux sceptiques), les glaciers fondent à une vitesse plus que préoccupante. Que sommes nous en train de faire, nous, les humains? De quoi se remettre encore d’avantage en question face à cette triste réalité. 
 

Sous le charme de Franz Josef Glacier 

Pour apprécier Franz Josef mieux vaut choisir son jour et attendre des cieux cléments. Après avoir discuté avec plusieurs voyageurs, il s’avere que Franz a déçu. Pourtant nous, il nous a comblé! 
Le site est touristique et l’accès au bas du glacier est très bien aménagé: il suffit de suivre la valley track. Pas besoin d’être un grand aventurier pour goûter a la vue sur le glacier. Et pourtant ce lieu, cette atmosphere nous a énormément plu.


Les hélicoptères transportant les touristes n’étaient pas encore de sortie, à cette heure matinale. Nous nous sommes assis plusieurs minutes face au mastodonte de glace et nous, ça nous a fait un petit quelque chose de voir ça. 


Si vous avez un petit peu de temps, vous pouvez consacrer quelques minutes à la  « Peters pool » qui propose un autre point de vue. 


 

Fox Glacier le célèbre voisin  

Déjà satisfaits par Franz, nous n’avons pas accordé trop d’importance à Fox, nous l’avouons. Un petit coup d’oeil au « viewpoint » et puis s’en va. 


Autour des Glaciers: 

La  plaisante « Okarito Trig Walk » 

A 30 minutes de Franz Josef, vous pouvez découvrir Okarito et vous élancer pour quelques petites heures de marche à travers les chemins boisés qui vous offriront comme recompense de jolis panoramas. 


 

Mathewson Walk: le miroir aléatoire 

Nous avons mis le cap vers Matheson Walk, et avons marché vers son fameux lac miroir. Pas de chance pour nous, à ce moment là aucun des monts et glaciers environnants ne s’y reflétaient.


Peut être aurez-vous ou avez-vous eu plus de chance?
 

L’inatendue Ship Creek Walk

Nous ne nous attendions pas à un tel spectacle impromptu. Avant de descendre de la voiture, le fameux « ça vaut le coup tu crois?« – « ça dure combien de temps? » « Oui, bon, allons voir« . Et c’est parti pour notre longue préparation: « crème solaire? ok- chapeau? ok- shorts et chaussures de rando? ok- banane ventrale? ok ». 30 minutes plus tard, nous étions enfin prêts (ça promet pour quand nous aurons des enfants!).  C’était un pari gagnant sur ce coup là puisque c’est vraiment un arrêt qui s’impose cette « dune lake walk« . Tous les ingrédients y sont réunis: la mer, la plage, la forêt, la vue sur les reliefs montagneux lointains. 


 

Mont Aspiring National Park: La tournée des falls

Les adeptes des chutes d’eau sont gâtés ici. 
Roaring Billy Falls  walk , Thunder creek falls et fantail falls ont pu étancher la soif de cascades de mon chers et tendre! 
 
Pour terminer en beauté et pour varier un peu les plaisirs, vous pouvez vous arrêter voir les blue pools! Ce sera encore une fois l’occasion de tester votre agilité sur ponts suspendus et de vous offrir un dernier petit plaisir visuel.


Nous y avons assisté à un crash de drone sous les applaudissements des badauds: hop directement fracassé contre les rochers.

Il faut dire que ce bruit insupportable semblable à une nuée d’abeilles qui vous suivrait partout nuit gravement à la quiétude des lieux.

On recommande fortement la multiplication de ce genre de panneaux anti-drones pour la nature (et pour le droit à l’image).

La West Coast vous a montré de l’eau sous toutes ses formes! Nous espérons que tout ça ne vous a pas causé d’overdose hydraulique. Ce serait dommage! Mais c’est quand même pas trop moche, vous ne trouvez pas? 


En tout cas, nous sommes en droit de nous demander si Rémy n’a pas activement contribué à la fonte des glaciers grâce à son sourire ravageur. Nous mentirait t’on: ce ne serait donc pas le réchauffement climatique le responsable? Rémy va t’il décider de remettre en question notre tracé: allons-nous seulement nous contenter d’assouvir son penchant pour les cascades? 
 
Ou allons nous continuer notre route en direction… des Grands Lacs et des Fjords!? 

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

One thought on “Nouvelle-Zélande : Cap sur la West Coast

  1. Tous ces lieux me rappellent de très beaux souvenirs !

Leave a Comment