Tongariro et Taranaki: attention aux volcans qui dorment

tongariro-taranaki-nouvelle-zelande

 

Mettons un terme à cet insupportable suspense: Rémy se porte comme un charme et n’a pas accidentalement chuté dans les Huka Falls.

 

 

C’est donc sereins que nous sommes partis à la conquête des mythiques volcans de l’île du Nord.

 

Connaissez vous la légende maori qui raconte l’histoire des géants Tongariro et Taranaki?

Non? Oui mais elle est si fantastique que tu rêves de l’entendre à nouveau? Alors c’est parti!

En des temps forts anciens, 4 volcans guerriers vivaient au centre de l’île du Nord: Taranaki, Tongariro, Ruapehu et Ngauruhoe. Et tous étaient épris de la montagne Pihanga qui dominait le lac Taupo. Celle-ci avait un petit faible pour Tongariro mais Taranaki n’était pas du genre à se laisser abattre et décida tout de même de tenter sa chance. Alors forcément, Tongariro l’a relativement mal pris et décida de provoquer en duel son adversaire (alala, le genre masculin…).

Ce fut enflammé, violent, intense mais Tongariro gagna le combat et la belle Pihanga. Taranaki, dévasté, le coeur gros, piqué dans son ego décida de s’enfuir au loin, vers les soleil couchant. Dans sa course il creusa la rivière Whanganui afin de bien marquer une séparation nette avec son rival. Selon la légende ces deux là continuent de se défier, grondent et entrent en éruption pour marquer leur hostilité.

Tu veux apprendre à les connaitre d’un peu plus près? Suis-nous!

 

Tongariro Alpine Crossing: la cultissime Great Walk

Le Tongariro, comme vous avez pu le lire, aime bien faire sa diva du haut de ses 1978 mètre d’altitude: pour l’approcher il faut faire preuve de patience. La météo a été bien capricieuse pendant quelques jours, retardant notre ascension. En attendant les éclaircies, vous pouvez opter pour la bibliothèque de Turangi qui est très agréable, et aller savourer un petit (gros) burger au Cadillac Café (peut être y croiserez-vous ma sosie).
Le moment est finalement venu de se lancer dans cette Great Walk, dans ses paysages cultes pour les adorateurs du Seigneur des Anneaux. Rassurez-vous même sans avoir vu le film, et sans savoir que Frodon, Gollum et leurs acolytes sont passés par là, vous serez hypnotisés par cet endroit. Le Tongariro est qui plus est classé par l’UNESCO pour la qualité de ses paysages naturels et pour son patrimoine culturel et spirituel.

 

Pendant environ 7 heures vous vous faufilerez entre les volcans, traverserez des déserts alpins, descendrez dans un cratère et serez ébahis par les lacs émeraude. Lorsque nous sommes arrivés au sommet nous avons été envouté par ce volcan, le plaçant directement en première position de notre top 3 des plus beaux endroits de Nouvelle-Zélande.

 

tongariro-panorama-nouvelle-zelande

 

En pratique ?
Nous avons suivi les conseils de nombreux blogueurs et nous avons choisi de revenir sur nos pas une fois arrivés au sommet. Pourquoi? Parce que notre van se trouvait sur le parking de départ de la randonnée et que pour la retrouver le soir venu nous aurions été obligé de payer une navette bien chère. Et surtout parce que la fin de la randonnée est semble t’il une forêt assez monotone et présentant moins d’intérêt. Ce fut un bon choix. Au retour, nous avons plus profiter des paysages plus au calme; le flot de touristes ayant poursuivi le chemin.

 

Mieux vaut se lever aux aurores parce que le parking est vite plein et qu’après avoir marché tant d’heures il peut être décourageant de se rallonger le parcours pour rejoindre son véhicule garé bien loin.
Autre conseil: enfile autant de couches de vêtements que tu peux parce que là-haut il fait froid et méfie toi du soleil si tu ne veux pas que ta peau devienne couleur chipolata. 

 

alpine-crossing-panorama-tongariro

 

Et dire qu’il s’agit d’un volcan en activité! Il se réveillerait plusieurs fois par siècle: heureusement il a eu le bon goût de nous épargner.

 

Autour du Tongariro: Lac Rotopunamu, Taranaki falls et Mont Ruapehu

Des lacs, des lacs, des lacs, il n’en manque pas en Nouvelle-Zélande. Mais la promenade autour de celui de Rotopunamu vaut le coup. Elle vous mènera à travers des forêts et vous pourrez faire une pause sur de petites plages isolées et jolies.

 

La Taranaki falls est une promenade facile, accessible qui vous permet d’avoir une très belle vue sur les volcans et monts environnants, et de terminer en beauté sur une belle waterfall, le péché mignon de Rémy.

 

La meads wall au Mont Ruapehu ne vous prendra pas plus de quelques minutes. Quelques pas et vous êtes sur une crète d’où vous pouvez admirer les alentours. Comme à peu près tout le pays (non?), elle aurait servi de décor au seigneur des Anneaux. La route qui vous y mènera vaut le coup d’oeil également.

 

Taranaki: le Charme Volcanique 

 En réalité, nous ne sommes pas allés découvrir le Taranaki directement après le Tongariro. Nous n’y sommes aventurés à notre retour sur l’île du Nord mais pour les besoins de cet article volcanique, les voici réunis à nouveau. Cette fois, nous n’avons pas tenté l’ascension du Taranaki qui culmine à 2518 mètres d’altitude. C’est semble t’il très très costaud et ça se termine (presque) en escalade. En revanche, on s’est concocté un circuit qui permet d’avoir de belles vues sur le fameux volcan.
Prenez la direction des wilkies pools, puis stratford plateau avant une pause au jacksons lookout. Puis dirigez-vous vers enchanted track. Cette forêt fera travailler vos mollets et fessiers puisque vous aurez de très (très) nombreuses marches à gravir ou dévaler.

 

 Et puis finissez par swingbridge et dawson falls avant de revenir au parking. Sur votre route, vous aurez traversé des ponts en bois, eu une vue de première qualité sur le beau Taranaki, marché à l’ombre de la forêt. Et pour conclure, quoi de mieux que se rafraîchir au bord de Dawson falls?

 

Autour du Taranaki: Forgotten world highway et Omaru Falls 

Après le Taranaki nous avons décidé de traverser la forgotten world highway. A bord de notre van nous avons serpenté entre les vallées et les reliefs verdoyants pendant 150 km. En chemin, vous traverserez le village perdu de Whangamomona qui a la particularité de s’être auto-proclamé république.

 

 Plus loin, après la Forgotten highway, nous vous conseillons de vous arrêter découvrir la Omaru Falls: cette cascade a un charme en plus. Selon Rémy il s’agit d’une des plus belles cascades de Nouvelle-Zélande (c’est pour dire)! Comptez 1h de marche pour y accéder.

 

 

Tongariro et Taranaki: le match retour? 

Bon désolé Taranaki mais Tongariro nous en a mis encore plus plein les yeux. Tu finis donc encore une fois en seconde position! Mais tu t’en sors très bien parce que nous t’avons apprécié toi aussi. Tu as ton charme et ça on ne pourra pas te l’enlever! En tout cas, tu mérites qu’on s’arrête pour te découvrir.

 

Après les plages sublimes, les lacs charmants, nous vous avons fait découvrir les volcans majestueux. Pour vous mettre l’eau à la bouche, je peux vous dire qu’il sera ensuite question de vallons enchanteurs.
Mais les vrais questions qui se posent sont les suivantes… Ces ascensions mythiques et ces exploits sportifs ne sont ils qu’un début? Va t’on sur notre lancée sportive s’envoler directement pour New-York et finir en tête de son marathon? Gravir l’Himalaya d’une traite en un temps record?  Rémy posera t’il fièrement avec ses mollets plus imposants que ceux de Richard Virenque à la une d’ « Athletic Magazine » ?

 

Voyage à suivre!

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

7 thoughts on “Tongariro et Taranaki: attention aux volcans qui dorment

  1. Karine

    Salut,
    Je cherchais de nouvelles destinations de voyage sur le Net et je suis tombée sur ce billet. Honnêtement, ces paysages sont magnifiques. Ça me donne envie de me rendre en Nouvelle-Zélande !

  2. Ah la Nouvelle Zélande c’est juste le paradis!
    J’ai fait le Tongariro Crossing (j’ai cru ne pas survivre aux escaliers par contre) et je l’ai fait en entier, car nous avions choisi l’option navette qui ramène directement au backpacker. Je m’en serai voulue de revenir sur mes pas et de ne pas voir les 2 côtés 😀

    1. Tourdumondeux

      Ca se comprend aussi! Il faut suivre ces envies. On n’a pas de regrets de notre côté, c’est ce qui compte! C’est sur que ce pays a quelques endroits paradisiaques à son actif!

  3. Odile

    Tres bonne idee de faire demi-tour pour la rando du Tongariro.
    meme si la remontée dans les cailloux est bien hard, cela vaut le coup le retour loin des touristes.
    a conseiller fortement
    Odile

    1. Tourdumondeux

      Merci Odile pour ce témoignage qui confirme que ce n’est pas une trop mauvaise idée! Il y a des passages glissants, le Tongariro ne se laisse pas dompter facilement. Mais quelle beauté!

  4. Lucile Dufau

    N’ayant pas pu vraiment découvrir le mont Taranaki et ses alentours, je reste en mode wahou devant les photos et ne manquerai pas de suivre vos conseils et de suivre vos pas la prochaine fois : les paysages de la forgotten world highway sont tout ce que j’aime en NZ, des reliefs à ne plus savoir où donner de la tête, du vert du vert et une grosse envie de me prendre pour Mary Ingalls pieds nus, et ces cascades incroyables … !! Je rejoins Rémy, je me demande si ce ne sont pas les plus belles ?!
    Quelle est cette histoire de sosie Flo ? As-tu un double néo-zélandais ? 🙂

    1. Tourdumondeux

      Tu me fais marrer! Nous aurions du te proposer une cession Mary Ingalls au milieu des paysages vallonnés d’Aveyron pour te mettre en jambe!
      Rémy a fait un tableau multi-entrées pour chaque waterfall, notée selon plusieurs critères (puissance, clarté de l’eau, localisation…) pour en arriver à ce classement. Je plaisante (mais ça aurait pu^^).
      J’ai effectivement une sosie: une serveuse qui a un air de moi prononcé selon Rémy. Je pourrais te montrer la photo pour que tu juges par toi-même. Ca va, parce que j’ai bien aimé son style! Il y en a un qui a donc pu se régaler deux fois plutôt qu’une!

Comments are closed.