Végétariens: Que peut-on manger en Asie?

buffet-asie-vegetarien

 

Voyager en étant végétarien c’est aussi se rajouter un petit challenge supplémentaire, on ne va pas se le cacher! On ne peut pas s’arrêter aveuglément à tous les petits stands de rue et opter pour des plats au hasard. On cherche toujours à se questionner sur ce qu’on a au bout de notre fourchette ou de notre baguette! Et ce n’est pas toujours aisé avec la barrière de la langue. Vous connaissez ces moments de doute et d’appréhension? Quand vous vous dites:  est ce que je vais trouver quelque chose à manger? « Réussir à me faire comprendre? Est ce qu’on ne va pas essayer de m’ « entourlouper » et que finalement ce n’est pas des champignons frits mais des roubignoles de porc qui flottent dans ma soupe?

 

On sent bien que ça peut en dépasser certains mais nos convictions ne sont pas comme le nuage de Tchernobyl, elles ne s’arrêtent pas à la frontière! Enfin, on vous rassure, ces pays étant touristiques, ils ont su s’adapter à nos papilles exigeantes (sauf dans les petits villages perdus mais la vous pourrez vous rabattre sur des chips-merci la mondialisation- et des fruits). Petit aparté: si vous êtes végétariens ET allergiques au gluten « chapeau frères, vous aimez vraiment relever des défis! »

 

Evidemment chaque pays a ses propres spécificités culinaires et on ne peut pas en faire un inventaire exhaustif: ce serait un peu barbant, et on n’est pas là pour faire un remake du « guide hachette des recettes d’Asie en 15 tomes » à gagner dans question pour un champion. Non, nous nous allons vous parler de ces plats incontournables garantis sans viande ni poisson ajoutés qu’on a retrouvé tout au long de nos voyages en Indonésie, au Laos et en Thaïlande. On va vous mettre les papilles en émoi, préparez vous à faire voyager vos sens (« oui, j’envoie du rêve »)!

 

Dépaysement gustatif en images

 

 

Fried Rice and vegetables/ Nasi Goreng

Du riz fris  mélangé à des légumes et de l’œuf. 

 

Fried Noodles and vegetables / Mie Goreng

La version pâte du fried rice. Un classique. 
Vous pouvez aussi simplement trouver des fried végétables mais c’est pas le plus fantastique pour les papilles. 

 

Spring rolls 

On en voit parfois chez nous mais en Asie on en a dégusté des particulièrement DE-LI-CIEUX! On peut les déguster frais (sans cuisson) ou fris (nos préférés). Ils sont accompagnés d’une petite sauce pour relever le tout. 

Sticky rice

Un incontournable du Laos. C’est du riz servi dans une petite boîte, gluant à manger avec les doigts. Au début on est dubitatif mais à la fin du séjour on en redemandait. Dans le nord, on l’a vu servi avec des « jeow », des petites sauces. On a adoré celle à la cacahuète et celle aux champignons (de la jungle en plus mesdames et messieurs). 
On peut aussi retrouver le sticky rice en dessert, avec de la mangue et du lait coco. Miam . 

 

Gado-gado 

En Indonésie, on a goûté ce plat de riz composé d’une sauce cacahuètes, de légumes et de tempeh grillé. Une bonne découverte: le petit plaisir de Rémy! 

 

Le Laap 

On en a trouvé du végétarien. C’est comme une purée d’aubergine à l’ail. C’est bon mais il vaut mieux le prendre avec du riz ou du pain/naan en accompagnement. 

 

La Papaya salad

C’est pas la même Papaye que nous pouvons trouver dans nos pays. Si vous avez a faire à un bon cuisinier, qui vous concoctera une bonne sauce vous trouverez ça frais et goûteux. 

 

Le Pad Thaï

On en a goûté de très hétéroclites mais c’est un très bon plat. Des pâtes, du tofu, des carottes, des pousses de maïs, des oignons, de la sauce pimentée et on en passe. Si vous initier à la cuisine Thaï vous intéresse, allez voir notre article pour trouver le meilleur cours de Chiang Mai et découvrir les meilleurs plats à savoir cuisiner!

 

Les currys 

Vous en trouverez de toute sorte, plus ou moins relevé et c’est délicieux à mélanger avec du riz ou des pommes de terre. 

Les influences d’ailleurs

Pas d’inquiétude, si vous saturez du riz et des pâtes, vous retrouverez dans les lieux plus touristiques des adresses pour déguster de la nourriture d’ailleurs. Il y a pas à dire, ça fait du bien de se faire plaisir de temps en temps avec un burger, une pizza ou des burritos. Sans oublier la cuisine indienne qui nous pique le nez mais qui est délicieuse! Bien sûr c’est plus cher que la nourriture locale, donc c’est avec plus de parcimonie. 

Pays par Pays, Pas à Pas

C’était très facile de manger végétarien en Indonésie, donc pas de stress, voyageur!

On avait un peu peur d’être le bec dans l’eau au Laos (conseil: ne lisez jamais la section « alimentation » du guide du routard, ça vous ferait paniquer inutilement). On a souvent retrouvé (même à Muang Noi!) des menus traduis en anglais. Dans le pire des cas, vous trouverez toujours du sticky rice nature à grignoter.

 

Etrangement c’est en Thaïlande que ça a été le plus compliqué mais on s’en est quand même largement sortis. A Chiang Mai et Chiang Rai, tout comme à Koh Lanta c’était facile. Ailleurs, c’était un peu plus coton parce que la barrière de la langue était  handicapante. Au niveau de l’anglais on n’a pas le style d’Obama c’est sur, mais on connait quelques mots basiques. Par contre, les Thaïlandais qu’on a rencontré ne nous comprenaient pas! Et malheureusement, ils se trouvent qu’ils ont tendance à glisser de la sauce au poisson (les poissons sont des animaux on le rappelle) partout! Donc vigilance accrue! Mieux vaut se trimballer avec des photos descriptives sur soi!

 

On est peut être passé à côté de certains plats mais comme vous pouvez le constater on n’est pas mort de faim! Et on n’a pas mis nos papilles sur veille! En tout cas ça donne envie tout ca, pas vrai?  

 

Alors à vos fourchettes backpackers!

Le partage c'est la vie 🙂

Related posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.